Retrouvez l’ensemble des ouvertures et fermetures actées ce jour sur ce lien : http://snuipp86.fr/index.php/2021/03/08/liste-des-ouvertures-fermetures-resultats-ctsd-du-8-mars-2021/

Note d’ambiance  : Ce CTSD s’est déroulé en visioconférence. Les débats étaient ouverts. Seule une organisation syndicale, malgré les multiples fermetures, a trouvé cette carte scolaire “équilibrée”. C’est la même organisation qui avait permis par un vote en abstention en CTA d’acter la perte des 4 postes dans la Vienne pour cette année. Cela n’a pas empêché les représentant-es de la FSU/CGT Educ’Action d’y porter l’ensemble des 70 demandes d’ouvertures qui leur avaient été confiées et de défendre les écoles contre les fermetures avec les nouveaux éléments transmis par les équipes.

Présent-e-s : M. Claverie (IA) , M. Monlun (SG) , M. Artaud (IENA) , DOSES (Mme Librero, Mme Bertron-Pain), 8 IEN (ASH, Châtellerault, Lencloître, Poitiers Est, Montmorillon, Poitiers Nord, Poitiers Ouest et Poitiers Sud), 5 FSU/CGT Educ’Action , 4 Unsa, 2 FO, 1 Snalc

Pour rappel, le SNUipp-FSU siège au sein de la délégation FSU / CGT Educ’Action.

Ce CTSD ayant pour ordre du jour la question de la carte scolaire du 1er degré, seul-es les membres du SNUipp-FSU 86 ont siégé pour la délégation.

 

1- Déclaration liminaire : situation sanitaire, 8 mars, réformes,  postes manquants …

2 – Choix d’ouvertures et de fermetures de l’IA : modifications depuis le GT, situations à suivre en juin, vote, mouvement

3- Points particuliers : GS à 12 en éduc prio, décharge de direction, GS/CP/CE1 à 24, ASH, restructurations, UPE2A, remplaçant-es, PEMF ..

4 – Questions diverses : échanges de services, contractuel-les, cité éducative, rythmes scolaires, AESH, stagiaires CRPE,  prime informatique

 

Sommaire

Déclaration liminaire : situation sanitaire, réformes, 8 mars, postes manquants

Retrouvez la déclaration liminaire de la FSU-CGT Educ’Action sur ce lien : http://snuipp86.fr/index.php/2021/03/08/declaration-liminaire-ctsd-8-mars-2021/ 

La FSU-CGT Educ’Action y aborde notamment  :

  • le déni de la réalité sanitaire de nos écoles par ce gouvernement et les mesures à mettre en place pour permettre à nos écoles de rester ouvertes
  • les multiples attaques du ministère contre notre profession : maternelle, formation, éduc prio, salaires …
  • le 8 mars et la journée nationale des droits des femmes avec un zoom sur la situation des AESH
  • l’épuisement de la profession
  • le besoin de postes supplémentaires pour couvrir les besoins du département

L’IA a juste marqué son désaccord sur le constat du manque de postes, car il considère qu’il faut regarder la dotation de cette année (-4) avec celle exceptionnelle de l’année dernière (+16) et que nous avons dans la Vienne 3328 élèves en moins depuis 6 ans.

 

Choix d’ouvertures et de fermetures de l’IA

La FSU-CGT Educ’Action a défendu tous les dossiers qui avaient été portés à sa connaissance. L’IA-DASEN a procédé à certains ajustements par rapport au projet présenté au groupe de travail du 1er mars (lien)

Retrouvez l’ensemble des ouvertures et fermetures actées ce jour sur ce lien : http://snuipp86.fr/index.php/2021/03/08/liste-des-ouvertures-fermetures-resultats-ctsd-du-8-mars-2021/

Sur la liste d’ouvertures portées par le SNUipp-FSU 86 (voir liste), 24 ont trouvé une issue favorable.

 

Modifications d’ouvertures / fermetures par rapport au groupe de travail

  • Ouverture à Poitiers Daudet mat.
  • Ajout de situation à suivre en juin pour ouvertures : Jaunay-Marigny (sur la commune en fonction des impacts de la suppression de Chincé et Parigny), Poitiers Brassens élémentaire, Poitiers Daudet élémentaire.
  • Transformation de la création du dispositif de “- de 3 ans” à Gençay en “Plus De Maître-sses Que De Classes”.
  • Annulation de la fermeture sur Sèvres-Anxaumont mat, Smarves mat, RPI Château-Larcher-Marnay.
  • Transformation de la fermeture en fermeture “conditionnelle” : RPI Leugny-St Rémy, RPI Cherves-Cuhon-Vouzailles, Loudun Prévert élém.
  • Annulation de la fermeture mais situation à suivre en juin pour fermetures : RPI Celles l’Évescault-Cloué, Châtellerault Carpantier mat ( avec peut être à la place un dispositif “- de 3 ans”), Lusignan élémentaire.
  • Ajout de situation à suivre en juin pour fermeture : Fleuré.

L’ensemble de ces situations étaient portées par le SNUipp-FSU 86. Pour la plupart d’entre-elles, seule la délégation FSU-CGT Educ’Action s’est exprimée.

Situation à suivre en juin : récapitulatif

Selon notre calcul, il ne resterait qu’un seul poste à l’IA… Le DASEN a même envisagé au cours du CTSD de ne pas ouvrir la totalité des postes de remplacement prévue pour se laisser une marge de manœuvre pour les futurs CTSD ( juin et septembre). La FSU-CGT Educ’Action a refusé de voir opposer l’ouverture de classes à l’ouverture de postes de remplaçant-es, mesures toutes deux indispensables dans notre département ! Nous avons rappelé la nécessité de faire appel au fond de réserve ministériel pour obtenir des postes supplémentaires, demande restée sans réponse…

Ouvertures à suivre en juin prioritairement selon l’IA :

  • Châtellerault Matisse GS REP+ à 12
  • Châtellerault Lavoisier GS REP+ à 12
  • Chabournay prim  dans le cadre des classes à 24
  • Chaunay  dans le cadre des classes à 24
  • Chiré en Montreuil – Sauzeau dans le cadre des classes à 24
  • Fontaine le Comte élém  dans le cadre des classes à 24
  • Jaunay-Marigny
  • Poitiers Andersen mat dans le cadre des classes à 24
  • Poitiers Brassens élém
  • Poitiers Condorcet élém dans le cadre des classes à 24
  • Poitiers Daudet élém
  • Poitiers Néruda élém dans le cadre des classes à 24
  • Poitiers Pasteur mat dans le cadre des classes à 24
  • Verrières prim
  • Coordination REP Poitiers

Pour la FSU-CGT Educ’Action, certaines de ces situations auraient dû bénéficier d’une ouverture dès à présent au regard des chiffres annoncés, et des conséquences que cela a sur le mouvement. Cependant, malgré l’intervention des représentant-es FSU-CGT Educ’Action, le DASEN n’a pas entendu nos arguments pour acter un certain nombre d’ouvertures inévitables. 

Éventuelles fermetures en juin

L’IA a annoncé observer de près l’évolution des écoles suivantes : 

  • Avanton mat
  • Châtellerault Antoigné élém
  • Châtellerault Carpentier mat ( mais dans ce cas, ouverture d’un dispositif “moins de 3 ans”)
  • RPI Celles l’Evescault / Cloué
  • Fleuré prim
  • La Trimouille prim
  • Lusignan élém
  • Thuré Pagnol prim
  • RPI St Pierre de Maillé / Angles sur Anglin
  • RPI Coussay / Leigné les bois

 Vote 

La FSU-CGT Educ’Action a voté en CONTRE. Si notre délégation a acté positivement la levée ou la mise en surveillance en juin d’un certain nombre de fermetures, les manques sur l’éducation prioritaire (Poitiers Andersen maternelle, GS 12 en REP+ sur Châtellerault…), la non ouverture dans un certain nombre d’écoles aux effectifs importants, l’absence de créations suffisantes de remplaçant-es, de RASED, de PEMF…  nous a obligé à marquer notre opposition en effectuant 5 votes en CONTRE.

  • Pour : 2 voix   –  2 Unsa
  • Contre : 8 voix – 5 FSU/CGT Educ’Action, 2 FO, 1 SNALC

 

Mouvement des collègues victimes de mesures de carte scolaire

Le SNUipp-FSU 86 accompagnera l’ensemble des collègues qui nous solliciteront.

Un groupe de travail a lieu le mercredi 17 mars sur la note de service du mouvement départemental. Le SNUipp-FSU 86 y abordera notamment la question des collègues en situation de “carte scolaire”.

Retrouvez sur notre site, dans l’onglet Mouvement, les comptes rendus des groupes de travail académiques sur les lignes directrices de gestion que nous avons publiés depuis le début de l’année et qui organiseront en partie notre mouvement départemental : http://snuipp86.fr/index.php/tag/mouvement/

 

 

Points particuliers : Éducation prioritaire, direction, PFDT, ASH, restructuration, remplaçant-e, …

Gros plan sur quelques spécificités de cette carte scolaire

Éducation prioritaire : mise en place des GS 12 en REP+

Dans la dotation académique, il était indiqué que 6 postes étaient nécessaires à la mise en place des GS dédoublés dans notre département.

Seulement 2 postes sont indiqués comme créés pour la mesure de dédoublement en GS en REP+ : 1 sur Châtellerault Matisse et 1 sur Châtellerault Lavoisier. Ces 2 équipes demandent l’ajout d’un second poste pour permettre cette mesure que la FSU-CGT Educ’Action a porté. Sur Lavoisier, la problématique est celle des salles disponibles où du coup, le dispositif devrait prendre la forme de 2 enseignant-es sur une classe.

Cette mesure a sans doute permis aussi d’éviter une potentielle fermeture sur Châtellerault Carême et Châtellerault Prévert.

La FSU-CGT Educ’Action a rappelé que 18 élèves ne pouvaient être considérés comme une classe dédoublée et que le rectorat devait appliquer les directives ministérielles et donc créer un poste supplémentaire dans les écoles de Matisse et Lavoisier.

Direction : augmentation de certaines décharges

Suite aux décisions ministérielles issues des GT avec les organisations syndicales (lien),  l’académie avait estimé à 4 postes les besoins de la Vienne. L’IA a acté les décisions suivantes :

  • création de 1.5 postes de remplaçant-es pour couvrir l’augmentation des décharges de direction de 1 à 3 classes
  • augmentation de 1.89 des moyens consacrés aux décharges des écoles élémentaires et primaires :
    •  de 9 classes : 10 écoles (Cenon s/ Vienne, Chasseneuil élém, Châtellerault Painlevé, Poitiers Bert, Poitiers Coligny, Poitiers Bouloux, Poitiers Brassens élém, St Georges les Bx élém, Vouillé, Vouneuil Cousteau) passent de ⅓ de décharge à ½
    • de 13 classes : 1 école (Poitiers Brel élém) passe de ½ à ¾

Décharges supplémentaires 

L’IA maintient les décharges qu’il avait prononcé l’année dernière et qui n’ont pas évolué réglementairement :

  • +0.25 sur Poitiers Laîné mat et Poitiers Brel mat
  • +0.08 sur l’Isle Jourdain
  • +0.06 sur Poitiers Néruda élém

Il ajoute cette année :

  • +0.17 sur Poitiers Paul Blet dans le cadre de l’école fusionnée
  • +0.25 sur chacune des 4 écoles de Boivre la Vallée : Lavausseau prim, Benassay mat, Montreuil-Bonnin et la Chapelle-Montreuil, toutes à 3 classes cette année suite aux 2 fermetures décidées de l’IA, pour travailler notamment sur un projet de restructuration l’année prochaine

Au total, cela fait 1.81 moyens supplémentaires pour les décharges de direction attribué par le département par rapport aux textes. Il est donc dans ces objectifs annoncés lors du GT direction de janvier (lien) : “ dégager 1 ou 2 équivalents temps-plein pour allouer de la décharge exceptionnelle “. Ce nombre est en hausse par rapport à l’année dernière où il était de 1.11.

La FSU-CGT Educ’Action a rappelé une nouvelle fois la nécessité d’augmenter l’ensemble des décharges de direction. L’attribution de décharges exceptionnelles ne pourrait se soustraire à une politique ambitieuse pour la direction d’école avec augmentation de toutes les décharges et le recrutement statutaire d’aides à la direction formées

 

 

PFDT et modification de base

L’administration a confirmé que l’ensemble des collègues qui voyaient leur base de Poste fractionné à titre définitif (PFDT) modifiée, et cela, même si la base changeait uniquement de quotité ( ex : passage de ⅓ à ½) serait en situation de carte scolaire. C’est à dire qu’ils/elles se retrouvaient sans poste avec des priorités de recasement (spécifiquement sur le PFDT modifié) et/ou des points supplémentaires pour participer au mouvement.

Le SNUipp-FSU 86 accompagnera tou-tes les collègues concerné-es dans le Mouvement 2021.     

ASH : CMPP, ESMS, RASED, enfants sourds et ERSEH

Suite aux échanges lors du GT et de ce CTSD, l’IA annonce un futur groupe de travail “école inclusive”.

 

  • CMPP : – 0.5 

L’année dernière, suite notamment aux multiples actions de la FSU-CGT Educ’Action (interventions auprès du SG, en CTA, en audience, soutiens aux pétitions et aux mobilisations, aide aux personnels…), l’IA avait suspendu son projet de fermetures lors de la carte scolaire 2020. Le projet sur le CMPP, qui était de supprimer les 2 postes Rased, avait été reporté d’un an. Une année supplémentaire avait donc été laissée aux équipes pour penser une nouvelle prise en charge des élèves par les enseignant-es spécialisé-es du CMPP, au sein des écoles d’affectation de ces élèves. Au final, le projet a depuis évolué puisque sur les 2.5 postes Éducation Nationale du CMPP, l’IA décide d’enlever 0.5. L’activité des enseignants restants sera exclusivement centrée sur le public d’enfants relevant d’un trouble du neurodéveloppement (TND) : dys ou TDAH. L’administration le justifie par le fait des transformations du CMPP par l’ARS où il n’y aura plus d’intervention directe des enseignant-es spé du CMPP auprès des autres enfants qui ne présentent pas de “trouble spécifié” (la majorité du public qui était jusque là accueilli au CMPP). La part la plus importante de l’activité des enseignant-es sera une activité de “diagnostic” TND, avec des prises en charge beaucoup moins conséquentes,…

 

  • ESMS : 2 ouvertures et 1 fermeture  

Le bilan semble positif, mais cela ne correspondra pas forcément à plus de places pour les élèves pour l’année prochaine… En effet, il y avait déjà une brigade ASH à l’année bloquée sur l’IME Châtellerault Wallon pour permettre le fonctionnement des classes externalisées. Quant à l’ITEP, une enseignante en plus avait été nommée quasiment depuis la rentrée pour faire face aux difficultés de gestion des élèves. Les ouvertures annoncées sont donc des régulations de l’existant. Pour l’IME de Sèvres-Anxaumont, l’IEN ASH a indiqué qu’elle alignait les taux d’encadrement sur l’IME Pierre Garnier à Mignaloux-Beauvoir. Pour la FSU-CGT Educ’Action dans le cadre d’une amélioration qualitative de la prise en charge du handicap dans les instituts, il aurait été plus acceptable de calquer le taux d’encadrement de l’IME Pierre Garnier sur celui de Sèvres-Anxaumont. 

  • RASED : 3 ouvertures  

2 PSY EDA et 1 maître-sse G, c’était ce qui était attendu après le groupe de travail spécial RASED obtenu par le SNUipp-FSU 86 (lien). La FSU-CGT Educ’action a porté la création d’un poste de maître E sur Poitiers Ouest, mais l’IA n’a pas retenu cette demande. L’IA souhaite faire un groupe de travail sur la question des maître-sses E pour potentiellement modifier les implantations et secteurs de prise en charge, car selon lui, avec les classes dédoublées ou les dispositifs “Plus de maître-sses que de classes”, la prise en charge “globale” des élèves doit être questionnée…

L’IA a retenu pour les créations de postes de PSY EDA, les circonscriptions de Poitiers Nord et Poitiers Sud qui avaient été ciblées prioritaires en GT. Pour la création du poste G, l’IA a arbitré pour la circonscription de Poitiers Est. Les besoins de plusieurs circonscriptions avaient été portées par le SNUipp-FSU 86 en GT.

Les écoles d’affectation devraient être connues en CDEN le 23 mars.

Le mouvement des PSY EDA commencerait le 19 mars. Le SNUipp-FSU est déjà intervenu auprès de l’administration pour que ces nouveaux postes apparaissent au mouvement.

  • Poste d’enseignant-e spécialisé-e pour les élèves sourd-es en difficulté scolaire 

L’IA s’est engagé dans le cadre de la fusion de Paul Blet Mat et élém, à créer un 3ème poste d’enseignant-e en surnombre sur le groupe scolaire. Ce poste devrait aussi prendre en charge la coordination des parcours des élèves. La FSU-CGT Educ’Action avait demandé la création dès l’année dernière d’un poste de coordination de parcours des élèves sourd-es

  • ERSEH : +1.5 postes 

Le SNUipp-FSU 86 avait porté la création de 3 postes d’Enseignant-e Référent-e à la Scolarisation des Élèves en Situation de Handicap (ERSEH). Cette demande était issue d’un calcul pour améliorer la qualité du travail des ERSEH comprenant le suivi de 200 dossiers au maximum par ERSEH : autour de 150 suivis en milieu ordinaire + une 50aine en établissement spécialisé.

L’IA a indiqué qu’il partageait notre repère de 200 dossiers. Il a indiqué qu’il était dans ce cas, comme pour les RASED, dans une démarche pluriannuelle. Il a indiqué vouloir avancer tous les dossiers simultanément et non par accoup, un seul dossier par an.

Frais de déplacement

Le SNUipp-FSU 86 est intervenu sur l’enveloppe contrainte insuffisante … comme pour les RASED !  L’IA a expliqué que la problématique des enveloppes des ERSEH venait du fait que dans les autres départements, ces frais de déplacements sont financés par la MDPH alors qu’en Vienne ils le sont par l’Education nationale. Il indique que des discussions sont en cours…

Le SNUipp-FSU 86 rappelle que peu importe le payeur, tout déplacement doit être pris en charge financièrement. Le SNUipp-FSU 86 vous propose des modèles de recours pour réclamer votre dû. 

 

Restructurations d’écoles : cela continue …

L’IA a toujours pour ambition de réduire le nombre d’écoles du département et travaille cette année encore à des projets de fusion. Soit celles-ci sont volontaires comme sur Châtellerault Lakanal-Littré/Matisse ou Nieuil l’Espoir, soit elles sont plus ou moins imposées.

Rappel de la procédure fusion : Lorsque des fusions d’écoles sont envisagées, les conseils d’école respectifs doivent être informés et consultés. Il doit être procédé à un vote. En Vienne jusqu’à présent, quand une des 2 écoles expriment un vote majoritairement contre, il n’y a pas de fusion. De même les collectivités locales concernées organisent une consultation au sein du conseil municipal. Ces projets de fusion d’écoles doivent également faire l’objet d’un examen par les instances consultatives réglementaires (CTSD et CDEN). C’est dans ce cadre, celui de la carte scolaire, que la FSU-CGT Educ’Action intervient chaque année. Cette procédure permet que les seuls IEN et maires n’aient plus la main exclusive sur cette question. C’est pour cela qu’une consultation à tous les niveaux des parents et des enseignant-es doit être mise en place.

La FSU/CGT Educ’action a rappelé son exigence de ne voir aucun projet de ce type engagé sans concertation et adhésion de l’ensemble des équipes suffisamment en amont du CTSD pour permettre un travail serein. En ce sens, la FSU-CGT Educ’Action s’est opposée au projet sur Lusignan. 

2 fusions sont en attente de la décision du conseil municipal, Poitiers Paul Blet et Gencay.

Le projet de fusion indiqué dans les documents de travail sur Coulombiers est acté, mais ne sera mis en place qu’à la vacance d’une des deux directions.

Titulaires Remplaçant-es : 

La FSU-CGT Educ’Action a rappelé le manque criant de remplaçant-es dans le département. Au niveau académique, notre ratio est le plus faible (10.3% pour une moyenne de 11.6%). Pour la FSU-CGT Educ’Action, la situation actuelle est inacceptable. Ne pas remplacer un-e collègue absent-e est un échec. Notre système tient chaque jour sur la bonne volonté des PE qui se répartissent trop souvent des élèves venus d’autres classes. Cela met une pression aux PE qui sont malades, beaucoup refusent de s’arrêter pour ne pas gêner leurs collègues et impacte également les collègues directeurs-trices qui, parfois, prennent les élèves leur jour de décharge de direction. Cette année encore, plusieurs formations ont été annulées faute de remplaçant-e. De ce fait, la FSU-CGT Educ’action a de nouveau demandé la création de postes de remplaçant-es et de Brigade Formation Continue.

Formateurs-trices : rien …

A la demande de la FSU-CGT Educ’Action d’augmenter le nombre de postes de PEMF, l’IA a simplement indiqué que l’IENA avait déjà répondu en GT… Pour rappel, ce dernier avait indiqué que le nombre de formateur-trices était suffisant à ce jour et qu’à la charge de travail exponentielle dénoncée par la FSU-CGT Educ’Action, l’administration était vigilante et apportait une réponse adaptée… Nos collègues formateur-trices en seront soulagé-es…

Climat scolaire : 2 créations

2 postes sont étiquetés “ climat scolaire “

  • Conseiller-ère Pédagogique départemental Climat scolaire
  • Poste USEP où 25% serait dédié à cette mission climat scolaire

Le ou la conseiller-ère pédagogique aurait une mission de coordination des différent-es acteur-trices du climat scolaire (brigades d’appui aux équipes, Directeur vie scolaire,  membres du Rased…)

 

Questions diverses : échanges de service, contractuel-les, cités éducatives, rythmes scolaires, AESH, Stagiaires CRPE, Prime informatique 

Échange de service inter-degrés : modalités d’application ?

Au regard de la multiplication des échanges de service entre 1er et 2nd degré dans les “ pôles éducatifs”, la FSU-CGT Educ’Action a demandé des précisions sur les modalités.

Pour rappel, les textes sur le conseil école-collège disent : “En cohérence avec le projet éducatif territorial, celui-ci propose au conseil d’administration du collège et aux conseils des écoles de ce secteur des actions de coopération, des enseignements et des projets pédagogiques communs visant à l’acquisition par les élèves du socle commun de connaissances, de compétences et de culture prévu à l’article L. 122-1-1. Parmi ces propositions, des échanges de pratiques et d’enseignants entre les établissements peuvent être expérimentés sur la base du volontariat, dans le respect du statut de l’enseignant.

L’administration a confirmé qu’aucun-e enseignant-e ne peut être contraint-e à effectuer des échanges de service et relève du volontariat. Cet échange de service doit être validé en interne aux établissements (CA, conseil d’école) et permet à un-e enseignant-e du 2nd degré de rester seul-e avec des élèves du 1er degré et inversement.

L’IA a profité de ce point pour rappeler que, selon lui, l’exercice en pôle éducatif sous-tend naturellement l’adhésion à ce type de pratique. Dans cet objectif, l’IA souhaite mettre un recrutement de poste à profil en place quand la direction de l’école de l’Isle Jourdain sera vacante. Ceci, afin que le/la collègue soit dans l’optique d’un travail en collaboration avec le collège.

Où en est-on du recrutement des contractuel-les enseignant-es ?

Il restait 10 contactuel-les. L’Inspection annonce qu’ils ont eu l’autorisation d’en recruter 15 de plus pour arriver à un total de 25. L’annonce est en ligne depuis le 1er mars : http://www.ac-poitiers.fr/cid122564/recrutement-de-professeurs-des-ecoles-contractuels-dans-la-vienne.html

La FSU-CGT Educ’Action dénonce la gestion calamiteuse de ces personnel-les qui ont été licencié-es au 5 février, à la veille des vacances, pour ensuite essayer de les recruter à nouveau 1 mois plus tard.

Cités éducatives : qu’est-il prévu pour la Vienne ?

Lors de la visite de Nathalie Elimas, Secrétaire d’État à l’éducation prioritaire, à Poitiers en décembre, la FSU-CGT Educ’Action avait obtenu une audience avec son directeur de cabinet (lien). Il avait été annoncé que 2 dossiers de candidatures avaient été déposés sur la Vienne pour faire partie de la liste des 46 nouvelles “cités éducatives” à la rentrée 2021. Les résultats étaient annoncés pour février, voire mars.

L’IA indique que Châtellerault a été retenue, mais que le projet n’est pas encore abouti.

La FSU/CGT Educ’Action est actuellement en observation et analyse des cités éducatives déjà ouvertes. En effet, en plus d’introduire un nouveau type de classement, elles peuvent devenir des lieux de déréglementation au détriment des statuts des personnels qui y travaillent et renforcent le risque d’ingérence des élu-es locales-aux dans les projets pédagogiques des équipes. Par ailleurs, faute de pouvoir agir sur certains leviers (emplois, transports, logements), les cités éducatives pourraient se résumer à des opérations vitrines sans réel effet ni sur la vie des citoyens, ni sur les apprentissages des élèves.

Rythmes scolaires : quelle procédure pour le renouvellement des dérogations à l’organisation sur 4 jours ½ ?

Comme le FSU-CGT Educ’Action l’a communiqué à la profession, lien vers notre article, toutes les écoles qui ont une organisation dérogatoire, c’est à dire un fonctionnement qui n’est pas sur 4 jours ½, datant de 3 ans ou plus, doivent renouveler leur demande en conseil d’école. La FSU-CGT Educ’Action a demandé à l’IA de communiquer sur ce sujet aux équipes, car le CDEN validant les prochains rythmes scolaires a lieu le 23 mars. 

L’IA indique que l’administration n’avait pas été attentive à ce délai, les écoles ne seront donc pas “sanctionnées” et qu’un délai supplémentaire sera accordé pour faire cette demande de renouvellement de dérogation.

Que vous choisissiez une nouvelle organisation de rythmes scolaires pour la rentrée 2021 ou que vous demandiez un prolongement d’une dérogation, informez vos élu-es du FSU-CGT Educ’Action car ils/elles siégeront en instance pour porter vos situations.  

 

AESH : Combien de recrutements supplémentaires sont prévus pour la rentrée 2021 ?

Le FSU-CGT Educ’Action s’est appuyé sur le rapport académique annuel 2019-2020 pour demander plus de postes d’AESH. Sur les 2542 AESH de l’académie :

    • 524 AESH pour le 16
    • 1002 AESH pour le 17
    • 568 AESH pour le 79
    • 445 AESH pour le 86

Pour atteindre la moyenne des autres dans l’académie (nb d’élèves/AESH) et même encore plus, il faudrait 699 AESH dans le département de la Vienne, c’est-à-dire, recruter : 252 AESH. Soit 110 dans le premier degré.

L’IA a indiqué qu’il ne fallait pas prendre les chiffres ainsi, mais le taux de notification délivré par la MDPH/taux d’encadrement, mais aussi, le taux d’encadrement individualisé/collectif. Il ne nous a été fourni aucun chiffre cependant qui pourrait atténuer notre revendication …

 

Stagiaires CRPE : Quel volume de PES et d’alternant-es est prévu pour la rentrée 2021 ?

L’administration annonce 50 PES et 15 étudiant-es alternant-es (⅓ en classe recrutés avant concours). La question du poste en classe des alternant-es (⅓) mais aussi du choix des tuteur-trices est à toujours à l’étude.

 

 

Prime informatique : quels sont les personnels écartés de son versement ?

La prime informatique a été versée lors de ce mois de février.

Le FSU-CGT Educ’Action a eu des retours de personnels qui font classe et qui ne l’auraient pas touché , comme certains coordinateur-trices d’établissements spécialisés qui exercent pourtant en plein temps en classe sans décharge.

L’IA a indiqué que cela n’était pas normal et que tout personnel devant élèves devait la toucher. Contactez la FSU-CGT Educ’Action si c’est votre cas.

Pour la FSU-CGT Educ’Action, qui porte cette revendication depuis de nombreuses années, l’allocation doit être bien plus conséquente : 500 € par an, afin de couvrir l’ensemble des engagements matériels liés à l’activité d’enseignement. Il exige son versement à tous les personnels des écoles, la notion d’enseignant·es devant élèves donne lieu à de nombreuses restrictions injustes dans l’attribution de cette prime.

Prochaines étapes

  • CDEN : 23 mars
  • GT CTSD : 7 Juin
  • CTSD d’ajustements : 10 juin (repli 23 juin)

De plus, l’administration a annoncé lors du CTSD plusieurs groupes de travail :

  • école inclusive
  • maître-sse E
  • remplacement

 

Pour la FSU/CGT Educ’Action 86, vos représentant-es des personnels : Julien Caillaud, Anne-Sophie Decha, Julien Massé, Fabienne Ricard et Gilles Tabourdeau